Le rêve(il)

Un dernier billet difficile, avant des plus chouettes hein, allez, siouplait, dîtes ??? :-)

September ends...


WAKE UP!


Bon, ça arrive. C'est bientôt.

Genre l’ouverture de la Maison de Santé évoquée dans ce blog c'est demain en fait...

Une dernière journée de dingue,  un dodo et c'est bon !

J'en aurais chié quand même. 3 ans qu'on est sur le coup. 9 mois que je suis installé "à l'ancienne", en attendant...

Un été sans vacances ou presque, à gérer à l'arrache les derniers "détails" (en fait de détails, à peu près tout : le fonctionnement du bâtiment, des professionnels, des salariés, de la logistique, etc.).

Réfléchir à tout ce genre de chose quand j'étais remplaçant, genre l'an dernier quand on s'est tapé la confection du Projet de Santé (dossier conséquent, présenté à l'ARS pour débloquer autorisations et subventions, disant en gros ce qu'est la santé dans le territoire actuellement, ce qu'on prévoit pour tenter d'améliorer la situation en se groupant, le tout relativement sérieux car des projets parfois travaillés/présentés depuis longtemps sont refusés... mais on l'a fait en 2 mois et accepté sans soucis :-) alors qu'on finalisait nos thèses entre quelques gros remplas, ben ça allait, on avait droit à des breaks ensuite quand on voulait, reprendre son souffle c'est important, sinon c'est chiant, on craque, comme en lisant cette phrase/paragraphe trop longue.

Et bien pendant 9 mois j'ai pas soufflé, toujours sur la brèche. Et après je vais vous dire que s'installer il faut, c'est trop cool, on m'en félicite alors que je burnoute allègrement, et ces dernières semaines n'en parlons pas vu le sprint final surréaliste dont on touche à peine du bout du doigt la ligne d'arrivée depuis quelques jours.

Je pense que j'ai vraiment connu ce qu'étaient des conditions de travail burnoutantes comme malheureusement trop de médecins connaissent et n'évitent pas assez. Ajouté aux difficultées professionnelles des soucis familiaux - sans rapport avec mon travail mais probablement plus durs à vivre en étant déjà épuisé - dans la dernière ligne droite, j'ai quasi craqué.

J'ai tenu parce que quand même la MG installé c'est intellectuellement vraiment cool, que les patients sont adorables, mais surtout sachant que la porte était ouverte vers ce que je voulais vraiment, qu'on a travaillé pour coller à notre idéal, qu'il y avait une date, et que mes amis/remplaçants réguliers/futurs associés ont été un soutien sans limite, la lueur dans les ténèbres.

La suite, hein, ça sera bien mieux hein : fini sans le rendez-vous du matin qui se fini à 15h20 comme hier quand on bosse aussi l'aprem, le boulot seul dans son cabinet, l'absence de secrétaire et le téléphone qui sonne, fini de gérer seul l'informatisation, d'assumer en plus de mon boulot une partie de celui de mon associé inorganisé, fini la journée ou je vois mon fils dormir en partant et en rentrant, fini les locaux #CauchemardEnCabinet.

Une parenthèse se ferme, une page se tourne, on va reprendre le "s'installer il faut, c'est trop cool". Et disons qu'on essai de recoller aussi à la belle histoire annoncée au début de ce blog, avec juste une intro un peu hardcore.


Le jour VA se lever demain.


à bientôt pour du mieux !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

IVG, Misoprostol, Cytotec...

MSP, Big Pharma, ARS, NMR... (in)dépendance ?

MSP : premier bilan